LE DESTIN

de YOUSSEF CHAHINE

HOMMAGE À YOUSSEF CHAHINE
en collaboration avec l'ADRC
Dimanche 18 novembre à 19h

AVANT LE FILM : à 18h (1H)
Ciné-Conférence
Y. CHAHINE : UN PROCESSUS MUSICAL DE CRÉATION
par AMAL GUERMAZI, musicologue et violoniste

FICTION | EGYPTE, FRANCE | 1997 | 2H15 | VO
AVEC NOUR EL-CHERIF, LAYLA ELOUI, MAHMOUD HEMIDA
Au XIIe siècle, dans l’Andalousie régie par les Arabes, le philosophe Averroès est nommé juge. Ses sentences sont diversement appréciées, en particulier par les opposants au pouvoir qui cherchent à s’en servir pour renverser le calife.
Le plus turbulent des cinéastes égyptiens ne pouvait que sympathiser avec Averroès. S’il offre à l’œil tous les apparats de la fresque historique, Le Destin manifeste ouvertement sa brûlante actualité. Et là où tout était réuni pour faire de ce quasi-péplum un pensum à message assené, Youssef Chahine batifole à plaisir. Rendez-vous amoureux, incendies, guet-apens, tout est prétexte à presser le mouvement, à faire cavaler le drame, à fouetter les conventions du genre. Les femmes, comme souvent chez Chahine, ont un rôle essentiel. Fortes, raisonnables (et parfois divines), les fières Arabo-Andalouses du Destin sont un des plus beaux pieds de nez de ce film insolent, profondément humain.

Conférence par AMAL GUERMAZI

 

Bercé par l’âge d’or du musical américain, puis égyptien des années 1930-1940, Youssef Chahine accorde très tôt une place primordiale à ce genre cinématographique. Ses films musicaux, par-delà leur légèreté et fantaisie, laissent transparaître son engagement politique malgré la censure égyptienne. Grâce aux archives professionnelles de Chahine, déposées à la Cinémathèque Française, il devient possible de retracer un processus de création singulier (écriture et préparation, tournage et postproduction) et de révéler les convictions sous-jacentes du cinéaste. En conclusion de l’intervention, la conférencière interprétera au violon quelques musiques phares de l’œuvre de Chahine.
Programmation en écho à la rétrospective « Youssef Chahine » à la Cinémathèque Française